A 15h00 ce vendredi, après avoir fracturé l’ouverture d’une barrière d’accès, 32 caravanes se sont installées sur le terrain jouxtant « le jardin du Oui » sur la commune déléguée de Crimolois.

Cette situation imprévue a été prise rapidement en charge par le maire et ses adjoints, en étroite relation avec la gendarmerie.
Cependant, dès l’instant où un campement est installé, la législation n’autorise aucune expulsion, même dans les délais les plus brefs. 
En conséquence, plusieurs plaintes ont été déposées ce jour, plaintes relatives au domaine à la fois privé et public. Le délai légal courant après les divers dépôts de plaintes varie de 2 à 3 semaines selon les aspect légaux.

Monsieur le Maire, en lien avec divers autorités et la métropole dont le maire de Chevigny Saint Sauveur – responsable de la politique des gens du voyages – suit avec une grande attention cette situation, préoccupante pour les habitants de la commune.

Nous vous tiendrons bien évidemment régulièrement informés de l’évolution de la situation.